Actions - Koutammarikou

Title
Aller au contenu

Actions

LES ACTIONS DE KOUTAMMARIKOU
Koutammarikou intervient dans quatre domaines :
• La défense du patrimoine
Koutammarikou soutient plusieurs projets de restauration de “tatas”, l’habitat traditionnel de l’éthnie Sombas. Ces châteaux-forts en terre, uniques au monde, sont en train de disparaître, tout comme la culture traditionnelle des Sombas, la musique ou les danses. Nous y consacrons le quart des ressources de l’association. Ainsi, depuis trois ans, nous avons restauré les fondations d’un des plus vieux tatas connus (plus de 100 ans), et nous avons aidé à la construction de deux autres tatas. L’un d’eux a été transformé par son propriétaire, Alphonse, en “tata d’hôtes”, dans lequel il peut recevoir un ou deux couples de visiteurs.
• Les micro-crédits
Depuis fin 2009, nous avons lancé plusieurs micro-crédits, afin que nos amis Sombas puissent développer des projets personnels ou communautaires : achats de machines à coudre, moulins à farine, vélos, maisons, etc.. En outre, ces micro-crédits permettent l’octroi de bourses scolaires. Ce sont donc des dizaines de micro-crédits qui ont été distribués grâce à des prêts à 0% (entre 75 et 750 euros de prêt). Ils sont tous gérés au Bénin par Emmanuel.
• Les jardins et la culture maraîchère
Un terrain de trois hectares, situé à Bérécingou, a été acheté par l’association en 2008, et transformé en jardin maraîcher BIO. Il produit choux, carottes, salades, piments, gombos, ignames, tomates, oignons. Le quart du budget de l’association y est consacré. Le jardin est organisé et suivi par Emmanuel N’Tcha, directeur et pilier de l’APEEK. La vente des légumes apporte un financement régulier, et la production de deux à trois tonnes de maïs et de sorgho, chaque année, permet d’approvisionner les cantines scolaires. Des jardins pédagogiques ont été créée dans chacune des écoles
que nous soutenons.
Enfin, le jardin de Bérécingou est labellisé par l’organisation internationale SLOWFOOD, qui milite pour un accès à une nourriture saine pour tous. Emmanuel est devenu le référent de SLOWFOOD pour le Nord du Bénin.
La Basse-cour
Au jardin, Emmanuel, aidé par Benoît, élève des dindes, des pintades, des poulets, dont les ventes viennent s’ajouter aux revenus de l’association.
• L’éducation et la scolarisation
L’association participe à la construction d’écoles, à la création de cantines scolaires (la plupart des enfants ne mangent qu’une fois par jour…), à l’apport de fournitures et de vêtements pour les enfants. Nous y consacrons la moitié de nos ressources. Ce choix n’est pas dû au hasard : la première personne avec laquelle Marie et Philippe ont tissé des liens amicaux et constructifs est Julien Bacri, directeur d’école en Pays Sombas. Plutôt que de choisir un poste plus prestigieux dans une école du Sud du pays, Julien a choisi de rester avec son peuple pour l’aider. Nous aidons aujourd’hui 4 écoles (environ 500 enfants).
Depuis 2008, Koutammarikou aura servi plus de 700 000 repas dans les écoles sombas
Retourner au contenu